Institut Français au Liban
Beyrouth

Facebook Twitter

Rendez-vous de l’Ifpo

 

A l’Institut français du Liban / salle de conférence

 

Novembre 2015 :

Mardi 17 novembre de 18h à 20h

« Les abords maritimes de Byblos antique »

Martine Françis-Alouche et Nicolas Grimal

 

Nicolas Grimal orientaliste/égyptologue, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Professeur au Collège de France et Martine Francis-Allouche (archéologue terrestre et sous-marin, chercheur associé au Collège de France).

 

Au terme de dix-sept ans d’investigations de terrain à la recherche du port antique de Byblos, si bien documenté dans les annales anciennes, une installation portuaire semble avoir été localisée au sud de l’acropole de la ville antique.

Depuis 2011, au sein du programme d’investigations géo-archéologiques « Byblos et la mer », sous la direction jointe de Martine Francis-Allouche (archéologue terrestre et sous-marin, chercheur associé au Collège de France) et Nicolas Grimal (orientaliste/égyptologue, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, professeur au Collège de France), six campagnes ont été effectuées en mer et à terre. Au final, ces travaux de terrain ont apporté un éclairage nouveau sur la réalité du paysage portuaire giblite. Plusieurs éléments confirment l’emplacement d’un bassin portuaire, sans doute celui à partir duquel les rois de Byblos exportaient, entre autre le bois de cèdre vers l’Egypte. 

Photo : Clément Tannoury

Légende : Vue aérienne des abords maritimes de Byblos

Décembre 2015 :

Mardi 1er décembre de 18h à 20h

Bosra aux portes de l'Arabie. Les villes de Bosra (Syrie du Sud)

Pierre-Marie Blanc

Pierre-Marie Blanc. Ingénieur de Recherche CNRS, archéologue, responsable de l'équipe "Archéologie du Proche-Orient hellénistique et romain" (UMR7041), Archéologie et Sciences de l'Antiquité, chef de la mission archéologique française en Syrie du Sud et de Haute Jordanie (MAEDI).

Résumé : Bosra, ville pluri-millénaire, révèle peu à peu la complexité et la densité de son tissu urbain. Le basalte tantôt bleu ou noir, est la couleur principale des constructions qui nous sont parvenues, mais la réalité est bien plus colorée. Cette présentation invite à une visite des différentes facettes de la Bosra de l'âge du bronze à la ville médiévale et contemporaine en passant par la capitale du dernier roi nabatéen Rabbel II.

Illustration :

Droits pour l'illustration : Montage photographique TF (Ifpo & Mission archéologique française en Syrie du Sud), 2007.

Mardi 8 décembre de 18h à 20h

Le complexe de Khirbat al-Dūsaq (Jordanie): résultats de la première campagne de fouilles

Elodie Vigouroux

Elodie Vigouroux, chercheuse à l'Ifpo Beyrouth est historienne et archéologue, spécialiste du Proche-Orient médiéval, elle co-dirige la mission archéologique de Khirbat al-Dūsaq (Jordanie)

Le complexe de Khirbat al-Dūsaq (Jordanie): résultats de la première campagne de fouilles

En 2008, pour la première fois, une mission d'étude fut réalisée sur le site énigmatique de Khirbat al-Dūsaq, dans le sud de la Jordanie. Elle a permis d'y confirmer la présence d'un hammam et d'un īwān doté d'un bassin. Suite à cette opération l'Ifpo a mené une  campagne de fouilles, centrée sur le bassin et sur la salle chaude du bain.  L'analyse du bâti et des éléments de décor, mise en perspective avec le contexte historique a alors permis de revoir la datation de ce complexe, considéré jusqu'alors comme ottoman. Ces données ont éclairé le site d'un jour nouveau et ont permis d'entamer une réflexion relative à l'identité du commanditaire et des constructeurs, ainsi qu'à la raison d'être de ce luxueux ensemble, construit à proximité de la forteresse de Shawbak.

Légende: Khirbat al-Dūsaq, détail du décor de la vasque de la salle chaude du hammam (©Mission  Dūsaq/cl. R.

Elter 2014)

Le complexe de Khirbat al-Dūsaq

Mardi 15 décembre de 18h à 20h

Perspectives de recherches en épigraphie arabe

Frédéric Imbert

Frédéric Imbert est Directeur du Département scientifique « Etudes arabes, médiévales et modernes » à l’Institut français du proche Orient - Ifpo.

Les prospections épigraphiques menées ces dernières années dans les zones désertiques et steppiques de la Jordanie, la Syrie et l’Arabie Saoudite ont permis de découvrir un grand nombre de graffiti arabes datant des premiers siècles de l’Hégire.

L’analyse de ces textes originaux permet d’apporter un éclairage nouveau sur des questions fondamentales liées notamment à la foi, à la nature du divin, à la figure prophétique, etc. Un voyage aux sources de l’Islam au travers des inscriptions laissées par les premières générations de musulman.

> Conférences / Débats / Ateliers / Tous les événementsCommenter cet évenement

Ajouter un commentaire

En vous inscrivant sur le site de l’Institut français, vous pourrez laisser des commentaires et retrouver des informations personnalisées.

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.